C’est votre jour de chance, et à vous aussi, chers auditeurs. Parce qu’il faut bien le dire, 2017 a été une année MOISIE. Pourrie. Depuis quelques mois on le sait : avec le réchauffement climatique on va tous crâmer. On n’arrivera jamais à payer nos retraites. Si on échappe au cancer. Les centrales nucléaires sont au bout de leur vie. Et puis…

…là c’est 8h10, vous êtes crevés, vous avez mal dormi, au boulot c’est de la folie, vous répondez à vos mails en retard à 22h30, les enfants sont insupportables et votre compte en banque crie famine. Et il va encore falloir supporter la dinde de Noël, le monologue de votre beau-père sur – au choix – les impôts qui ont augmenté, les chasseurs qui ne peuvent plus chasser, ou ses plaquettes de frein qui déconnent.

Bref. Heureusement que je suis là. Parce qu’aujourd’hui, c’est cadeau, je vais vous faire une chronique 100% bonnes nouvelles. C’est mal vu, les bonnes nouvelles. C’est suspect. L’optimisme, ça fait naïf. Et pourtant, à l’aube de cette année 2019, on a mille raisons de se réjouir.

Je vous en fais la liste, en vrac.

D’abord, la surface de forêts dans le monde augmente. Vous pensiez que d’ici 20 ans, nos enfants ne verraient plus des arbres que dans leurs jeux vidéos ? Faux ! Une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de New York et de la NASA, publiée dans la revue Nature, atteste que depuis 1982, le globe compte 2,24 millions de km2 de forêts en plus !

Le féminisme est devenu un combat officiel, si ce n’est mondial ! Grâce au mouvement #metoo, et aux réseaux sociaux, les femmes victimes de violence sont mieux entendues qu’auparavant. Et mieux défendues. Leur représentation dans les postes de cadre ou dans les institutions est en forte évolution et même si l’égalité n’est pas encore pour demain, et si c’est encore vous, auditrice, qui nettoierez les toilettes en 2019, dites-vous que ça peut évoluer ! Votre conjoint a peut-être entendu parler de charge mentale et qui sait, fait-il lui même désormais ses propres lessives ?

On vit toujours plus vieux ! Depuis 150 ans, nous « gagnons » 3 mois de vie supplémentaire chaque année ! Grâce à la science, aux progrès de la médecine, nous savons mieux combattre les maladies et lutter contre la souffrance et la douleur, la nôtre et celle de nos proches.

Nous sommes plus intelligents ! N’en déplaise aux mauvaises langues, qui alertent sur l’impact des smartphones sur nos cerveaux, nous vivons plus que jamais dans un monde de connaissances et de savoir ! A portée de clic, des milliards de documents, de textes et d’images sont disponibles, on peut facilement contredire le beau-père sur la chasse, trouver un poème de Rimbaud en une seconde, ou regarder à quoi ressemble un le moucherolle royal d’Amazonie. C’est fantastique !

Jamais nous n’avons vécu dans un monde où le nombre de victimes tuées par violence est si faible (rapporté à la population). En Europe, le taux d’homicide est de 1 pour 100 000 habitants de nos jours, alors qu’il était 100 fois plus important au 14e siècle ! Nous n’y pensons pas toujours, parce que les accidents, ou les annonces d’accidents ou d’agressions, rythmnent nos vie, mais c’est bien le cas.

Je ne suis pas la première à faire l’effort de penser en rose. Si vous voulez creuser, vous pouvez acheter le livre de Johan Norberg sur le Progrès, ou les écrits de Matt Ridley, intitulés « l’optimiste rationnel ».

Ou plus simplement, on peut écouter Charles, Charles Trenet, qui nous met du baume au cœur en chantant « Y’a d’la joie, bonjour bonjour les hirondelles, y’a d’la joie, dans le ciel par dessus les toits. Y’a d’la joie, et du soleil dans les ruelles, y’a d’la joie, partout, y’a d’la joie ».

Je vous souhaite à tous de bonnes fêtes et de démarrer l’année qui vient avec le sourire et le plein d’endorphines. Je vous le dis : 2019 sera l’année de la teuf !

Marie Maurisse Sans rancune

Radio Lac