117 militants d’Extinction Rebellion ont été condamnés par le Ministère public vaudois pour avoir occupé, le 20 septembre dernier, le Pont Bessière à Lausanne durant plusieurs heures. Certains ont écopé d’une peine avec sursis de 20 jours-amendes à 50 francs, d’une amende de 300 francs à laquelle s’ajoutent 200 francs de frais de procédure. Les militants ont fait opposition à leur condamnation pour porter leur cause devant les tribunaux.

A Genève, mardi, le compte Twitter laissait entendre qu’une action serait menée le 16 novembre prochain à Cointrin. Les activistes genevois d’Extinction Rebellion sont un peu moins d’une centaine mais ils sont déterminés à alerter sur l’urgence climatique et sur la sixième extinction de masse annoncée par les scientifiques. C’est le cas du Genevois Vincent…il a 23 ans.

Vincent militant Extinction Rebellion

L’information de blocage de l’aéroport n’a pas été confirmée par Extinction Rebellion Genève. Par le passé, le mouvement de désobéissance civile avait déjà fait le buzz en annonçant des actions qui n’avaient finalement pas lieu à l’endroit prévu. La fin justifie les moyens, selon Vincent.

Vincent militant Extinction Rebellion

Le mouvement défend 10 principes, notamment une vision commune du changement, la création d’un monde beau et viable pour les prochaines générations. Le réseau se dit non violent et ne blâme pas les personnes mais le système. A Genève comme ailleurs, tous les âges seraient représentés.

Vincent militant Extinction Rebellion

Extinction Rebellion a trois revendications principales. L’Etat doit dire la vérité sur le réchauffement.

Vincent militant Extinction Rebellion

Le mouvement est né à Londres. Il est décentralisé et autonome. Parmi les 10 principes, Extinction Rebellion a aussi pour objectif d’ameuter 3,5% de la population mondiale pour créer un changement.

Radio Lac