Une convention pour réduire les décollages non planifiés après 22 heures.

C’est ce que vient de signer l’aéroport de Genève avec les deux compagnies les plus importantes de Cointrin, Swiss et EasyJet. Les deux compagnies aériennes s’engagent à réduire les nuisances dues au bruit après 22h, en évitant au maximum les retards. Les émissions de nuit sont considérées comme 10 fois plus impactantes que celles de jour dans la courbe de bruit de l’aéroport.

La convention pourra introduire des quotas de bruit. André Schneider, le directeur de Genève aéroport.

André Schneider Directeur de Genève aéroport

Si le quota est épuisé, des pénalités pourraient être envisagées, entre 10 et 20’000 francs par vol. La réaction d’Yvan Rochat, le Président de l’association transfrontalière des communes riveraines de l’aéroport.

Yvan Rochat Président de l’association transfrontalières des communes riveraines

Swiss a totalisé 12 vols non planifiés après 22 heures l’an dernier. Mais le Directeur de Swiss pour la Suisse romande, Lorenzo Stoll, promet de faire mieux.

Lorenzo Stoll  Directeur de Swiss pour la Suisse romande

Easy jet a augmenté ses avions de réserve pour pallier aux retards. Jean-Marc Thevenaz, Directeur général d’Easy Jet suisse.

Jean-Marc Thévenaz Directeur général d’Easy Jet Suisse

Par cette convention, Swiss et Easy jet s’engagent à réduire leur retard de 5% en 2019 par rapport à 2018.

Radio Lac